Aménagements écologiques  -  Alternatives à la pelouse traditionnelle

treffle.JPG 
  Trèfle blanc rampant

Lien utile

ROBVQ

Les pelouses à entretien minimum et les alternatives

On retrouve fréquemment la pelouse constituée de graminées sur la surface des espaces verts. L’espèce la plus utilisée est le Pâturin des prés ou du Kentucky, une graminée souvent vendue en rouleau (gazon en plaque). Il s’agit toutefois d’une espèce exigeante en engrais et peu résistante aux parasites. En effet, comme la pelouse est un habitat très pauvre comparé à un habitat naturel, elle abrite moins de biodiversité et est plus sujette aux infestations. Sans prédateurs, une seule espèce a tendance à se multiplier. La pelouse a aussi un grand besoin d’eau puisque les racines des graminées sont superficielles et tolèrent moins la chaleur. L’arrosage de la pelouse en temps de sécheresse implique l’utilisation d’eau potable, augmentant ainsi les risques de pénurie.

Si on analysait quelques unes des conséquences environnementales liées à la pelouse en la comparant à une forêt ou une prairie naturelle, on observerait les éléments suivants :

 

  • Perte d’eau par ruissellement
  • Perte de nutriments par ruissellement
  • Rejet de pesticides délavés par les précipitations

 

Ces conséquences ont un impact notamment sur l’approvisionnement en eau potable considérant la recharge de la nappe phréatique et la qualité des cours d’eau.

Heureusement, plusieurs alternatives à la pelouse traditionnelle s’offrent à nous. D’abord, il est possible d’opter pour les mélanges à gazon à entretien minimum qui contiennent des plantes moins exigeantes et permettent la réduction d’utilisation de l’engrais.


En voici quelques uns :

 

  • Fétuque durette
  • Fétuque gazonnante ou de Chewing
  • Trèfle blanc
  • Lotier corniculé 

Ensuite, pour s’assurer d’avoir un beau terrain tout en déployant un minimum d’efforts, il faut opter pour la biodiversité naturelle en choisissant des espèces indigènes. Les couvre-sols sont des plantes basses qui se propagent assez rapidement pour recouvrir le sol et peuvent représenter une belle alternative à la pelouse traditionnelle. Ils empêchent la croissance de plantes indésirables et peuvent être semés même dans les endroits moins propices à recevoir une pelouse traditionnelle telles les zones trop ombragées ou trop ensoleillées, humides ou secs, rocailleux ou en pente….

Vous pouvez par exemple mêler des légumineuses basses comme le trèfle ou le lotier avec les graminées. Les légumineuses ont la capacité de capter l’azote de l’air. Vous aurez ainsi un terrain qui nécessite moins d’engrais, qui reste vert plus longtemps et qui ne sera pas dévoré par les insectes adeptes des graminées. Avec le temps, les semences de plantes sauvages transportées chaque année viendront se joindre au mélange, ce qui résultera en une pelouse diversifiée et naturelle constituées des espèces le mieux adaptées au milieu. Les avantages d’une pelouse naturelle sont multiples :

  • Pas besoin de pesticides
  • Pas besoin d’engrais
  • Meilleure résistance à la sécheresse
  • Excellent habitat pour la faune
  • Pas d’infestation en raison de la présence de nombreux prédateurs

Il existe plusieurs couvre-sols qui peuvent être choisis en fonction de leur texture, leur grandeur, leur couleur et les caractéristiques de l’endroit où l’on veut les planter. Parmi ceux qui sont disponibles en semences plutôt qu’en petits pots et qui vous permettront de couvrir une grande surface, on note :

  • La coronille bigarrée (surtout pour les grands espaces)
  • Le lotier corniculé
  • Le trèfle blanc rampant
  • Le thym serpolet

 

Pour en savoir plus sur les alternatives à la pelouse traditionnelle, il est possible de consulter le livre Pelouses écologiques et autres couvre-sols d’Édith Smeesters à la réception du complexe municipal.

Vous pouvez également jeter un œil sur les nouvelles fiches informatives du Regroupement des Organismes de Bassin Versant du Québec (ROBVQ), dont celle sur la pelouse !


Source: Édith Smeesters, Pelouses écologiques et autres couvre-sols, (Broquet inc., 2008)

alternatives à la pelouse 
Lotier corniculé                                  Thym serpolet                                       Coronille bigarrée