Travaux publics  -  Égout

ÉGOUT

TRAITEMENT

DES EAUX USÉES

Les opérations de pompage et de traitement des eaux usées ainsi que l'entretien du réseau d'égouts nécessitent des visites quotidiennes afin de s'assurer d'un suivi rigoureux de la qualité des rejets de l'usine selon les plus récentes normes du ministère des Affaires municipales des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT).

Le système comprend entre autres:

  • 1 usine de traitement des eaux usées;
  • 1 station de pompage;
  • 20 kilomètres de conduites sur l'ensemble du périmètre urbain;
  • Dessert 1159 résidences unifamiliales dont 502 condos. 23 unités commerciales sont également raccordées à l'égout incluant la Station touristique et 7 immeubles institutionnels.


station-epuration

___________________________________________________________________________________


LES RACCORDEMENTS AU RÉSEAU D'ÉGOUT

Si votre construction est localisée à proximité d'un réseau d'égout, vous êtes tenu de vous y raccorder. Par contre, il est nécessaire d'obtenir un permis pour tout raccordement au réseau d'aqueduc et d'égout.

Il est interdit de collecter les drains de toiture au réseau d'égout.

1.    Dans le cas où un branchement d'égout est existant à la limite de votre terrain, vous pouvez vous y raccorder. Cependant, avant de refermer la tranchée, vous devez communiquer avec le Service des travaux publics afin qu'une inspection visuelle soit effectuée.

Vous devez également transmettre à la municipalité un test d'étanchéité.

2.    Dans le cas où le branchement d'égout n'est pas existant, mais que le terrain peut être desservi, vous devez déposer une demande de raccordement au Service des travaux publics. Des frais s'appliquent selon les situations.

3.    Si le réseau d'égout n'est pas accessible à partir de votre terrain, vous devez installer un système de traitement autonome.

Consulter la section "Urbanisme - permis - installation septique"

Règlement numéro 04-491 relatif aux raccordements d'aqueduc et d'égout



___________________________________________________________________________________

L'USINE DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES

ET LA PROTECTION DES LACS ET DES COURS D'EAU

La problématique des algues bleu-vert dans les plans d'eau est un phénomène complexe qui a pris de l'importance au cours des dernières années. Pour contrer ce problème, le gouvernement du Québec a adopté le Plan d'intervention sur les algues bleu-vert. Ce plan d'intervention gouvernemental vise notamment à mieux comprendre le phénomène et à mettre en place des mesures pour éviter l'amplification du phénomène à long terme, et ce, dans une perspective de développement durable.

Le phosphore constitue un contaminant problématique en raison de la présence du lac Saint-Charles, cinq kilomètres en aval du point de rejet de la station d'épuration. Ce lac, comme tous les lacs, est un milieu sensible au phosphore. En 2006 et 2007, des épisodes de fleurs d'eau de cyanobactéries y ont été constatés à plusieurs reprises, ce qui indique qu'il reçoit déjà une trop grande quantité de phosphore en provenance de l'ensemble de son bassin versant. Comme il sert de réserve pour l'approvisionnement en eau potable de la ville de Québec, des efforts supplémentaires doivent être faits pour minimiser la charge en phosphore qui s'y déverse.

Le projet d'amélioration de la performance de l'usine de traitement de Stoneham est jugé prioritaire par le "comité technique de lutte aux cyanobactéries dans le lac Saint-Charles" (Référence: plan d'action 2010-2012).

Suite à la mise en vigueur d'une directive ministérielle concernant la réduction du phosphore dans le rejet d'eaux usées d'origine domestique pour la rivière des Hurons, nous devons atteindre un taux de moins de 0,8 mg/l de phosphore dans l'effluent.

La station d'épuration des eaux usées municipales de Stoneham est en opération depuis juillet 1990. Celle-ci a été conçue pour accepter un débit moyen annuel de 1 633 m³/d et une charge organique en DBO5 de 259 kg/d. La conception avait été prévue pour une forte demande en période hivernale, avec un apport important de la station toutistique et des développements futurs en fonction du centre de ski.

La station d'épuration est de type à étangs aérés facultatifs. Celle-ci comporte trois (3) bassins aérés, avec des diffuseurs de fond alimentés à partir de surpresseurs à déplacement positif. Les trois bassins sont identiques et ont un volume d'opération normal (en supposant un volume nul pour les boues et les glaces) de 19 376 m³. Les ouvrages de traitement comprennent également un système de dosage de coagulant (alun ou sulfate ferrique) pour assurer l'enlèvement de phosphore à l'année; le coagulant est injecté à l'entrée du troisième bassin. Il y a également la possibilité d'injecter du coagulant à l'aide d'un système de dosage à l'entrée du deuxième bassin.

Les surpresseurs, le réservoir d'entreposage d'alun et le système de dosage sont aménagés à l'intérieur d'un bâtiment technique qui se trouve à proximité du premier bassin. Aucun système de désinfection additionnel n'est installé à la sortie du troisième bassin.