Où souhaitez-vous
partager cette page?

Forme

Déneigement

Partager

La municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury assure un important entretien hivernal de plus ou moins 132 km de chemins et de plus de 6 km de trottoirs et sentiers afin de limiter la dégradation des conditions de déplacement. Elle s’efforce également de rétablir, dans les meilleurs délais après les intempéries, des conditions acceptables pour les usagers.

Déneigement
  • Collaboration des résidents

    Lors de la saison hivernale, la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury assure un certain niveau de sécurité et de fluidité de la circulation sur son réseau routier selon la situation. Afin de faciliter les interventions d’entretien d’hiver de la Municipalité et de garantir leur propre sécurité, les citoyens sont appelés à faire leur part.

    Citoyen habitant une propriété le long d’un chemin public

    Poteaux indicateurs 

    Il est recommandé aux citoyens qui veulent protéger leurs biens étant donné la configuration de certains chemins de planter des poteaux indicateurs. Les poteaux indicateurs ou tout autre obstacle doivent être installés à un minimum de 2 mètres à l’extérieur de l’accotement. Dans cette partie (2 mètres), il ne doit y avoir aucun obstacle et la surface doit être plus basse que le prolongement de l’asphalte. Aucune réparation de sera faite à l’intérieur de ces advenant qu’il y ait un bris de tourbe, pierre, etc., puisque la surface était plus haute que le pavage. 

    Abris auto 

    Les abris d’auto temporaires sont permis entre le 15 octobre et le 15 mai.

    L’abri doit avoir une dimension maximale de 60 mètres carrés, être soutenu par une structure tubulaire démontable et être érigé à 2 mètres de la chaussée ou de la bordure de rue et à un mètre du trottoir. 

    Responsabilité du déblaiement de l’andain

    La responsabilité de dégager l’andain de neige laissé par les véhicules de tassement de la Municipalité (ou de ses mandataires) vis-à-vis les entrées charretières, revient au citoyen riverain, peu importe la hauteur ou la largeur de l’andain.

    Interdiction de déposer de la neige

    Lorsque le citoyen ou des entrepreneurs mettent de la neige dans la rue ou sur le trottoir, ils ralentissent considérablement les travaux de déneigement et nuisent à la sécurité des usagers. Il est donc interdit à toute personne de souffler, de pousser ou de déposer de la neige sur la chaussée, le trottoir et dans les fossés. Il est de même pour les espaces verts appartenant à la municipalité, tel que parcs, etc. Des avis écrits ou des contraventions seront envoyés aux propriétaires et aux entrepreneurs en déneigement qui ne respectent pas cette interdiction. 

    Bacs roulants

    Lorsqu’il y a un avertissement de chute de neige pour la soirée ou la nuit, il serait préférable que le citoyen dépose ses bacs roulants seulement le matin avant 7 h, dans son entrée de cour, près du chemin sans oublier les trottoirs, afin de faciliter les opérations d’entretien hivernal.

    Maintien de l’accès aux bornes d’incendie et purges d’aqueduc

    Par mesure préventive, la Municipalité demande à ses citoyens de ne pas enneiger la borne d’incendie et/ou la purge d’aqueduc, situées devant leur propriété. Si cette dernière est enneigée plus haut que les bouchons (sorties latérales), le citoyen est appelé à en aviser la Municipalité en téléphonant au (418) 848-2381. 

  • Stationnement interdit en tout temps dans les rues du 1er nov au 1er avril

    Collaboration des automobilistes

    Lors de la saison hivernale, la Municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury assure un certain niveau de sécurité et de fluidité de la circulation sur son réseau routier selon la situation. Afin de faciliter les interventions d’entretien d’hiver de la Municipalité et de garantir leur propre sécurité, les citoyens sont appelés à faire leur part.

    Automobilistes

    Conduite

    Malgré les efforts de la voirie, les conditions de circulation se dégradent durant les intempéries hivernales. Il est totalement illusoire de vouloir circuler en hiver comme en été.

    Il est donc parfaitement normal, comme le prescrit le Code de la sécurité routière, que les usagers adaptent leur conduite aux conditions de la route (réduction de la vitesse, augmentation des distances entre véhicules, attention particulière aux difficultés rencontrées. En situation courante, une prudence particulière est recommandée pour surveiller les petits pièges que la route risque de réserver aux automobilistes. La meilleure sécurité consiste à conduire en imaginant une surface de roulement plus dégradée qu’elle n’y paraît.

    • En situation difficile, les conditions s’imposant aux automobilistes et aux piétons les forcent à s’y adapter. Des changements de stratégie sont nécessaires, comme le report pur et simple du déplacement, un trajet à modifier pour utiliser des rues à niveau de service supérieur et éviter les rues avec fortes pentes, l’allongement des durées de parcours, etc. Les déplacements nocturnes devront s’effecteur avec une plus grande prudence.

    • En situation extrême, même de jour, la meilleure solution est de reporter son déplacement piéton ou automobile, sauf en cas de nécessité ou d’urgence absolue.

    Pneus d’hiver

    Le gouvernement provincial oblige les automobilistes à munir leur véhicule de quatre pneus d'hiver pour circuler entre le 1er décembre et le 15 mars. Ces dates sont minimales et en aucun temps la circulation en situation hivernale avec des pneus d’été ne devrait s’effectuer. Toutefois, il ne faudrait pas que les automobilistes relâchent leurs efforts de prudence et d'adaptation de leur conduite. Les pneus d'hiver ne sont absolument pas une assurance contre les dangers hivernaux. La meilleure assurance reste la compréhension de la situation et l'adaptation de sa conduite aux circonstances. 

    Stationnement

    En hiver, les automobilistes doivent toujours stationner leur(s) véhicule(s) en retrait du trottoir ou de l’emprise municipale, de manière à faciliter le passage des véhicules de déneigement. Ce petit geste aidera grandement les opérateurs au déneigement de la voie ou du trottoir et évitera de compromettre la qualité du service offert.

    Le stationnement est interdit en tout temps du 1er novembre au 1er avril selon le règlement 03-483. 

    La Municipalité n'hésitera pas à déplacer les véhicules gênants pour améliorer la rapidité et la qualité des opérations hivernales.

  • Déneigement des bornes d’incendie et des purges d’aqueduc

    Les bornes d’incendie et purges d’aqueduc seront déneigées lorsque l’accumulation de neige permanente aura atteint la hauteur des bouchons des bornes.

    Le déclenchement de l’opération aura lieu dans les 48 heures suivant la bordée de neige atteignant cette hauteur. La neige sera alors tassée sur les terrains adjacents. Le déneigement des bornes d’incendie sera complété dans les cinq (5) jours qui suivront le déclenchement de cette opération.


  • Politique de viabilité hivernale

    L'entretien hivernal à Stoneham

    Stoneham-et-Tewkesbury subit un climat hivernal québécois. Bien que les températures soient moins basses depuis une dizaine d’années, l’hiver se caractérise par d’importantes chutes de neige, soit autour d’une moyenne annuelle de 303 cm, quelques épisodes de pluie verglaçante, des périodes de froid intense, mais aussi des redoux de plus en plus fréquents. 

    Dégradation des conditions de circulation

    Le déneigement, l’épandage de fondant et le soufflage de neige requièrent une logistique et une mobilisation très dynamique prête à tout imprévu, à la merci de la température et de la rigueur de nos hivers ; la glace noire, la poudrerie, le verglas, le vent, le gel le dégel et la fonte rapide des neiges lors de pluies diluviennes en raison de la baisse drastique de la température en plein hiver. Ce sont là des éléments qui sont les pires ennemis du surveillant de la neige qui doit, 24 h /24 être à l’affût et prendre des décisions qui ont un impact sur toutes les opérations d’entretien ainsi que sur la sécurité du réseau routier. La municipalité compte aussi sur l’aide de la Sureté du Québec pour les appels de service.

    L'entretien hivernale

    L’entretien hivernal consiste à maintenir des conditions sécuritaires durant les intempéries puis à rétablir des conditions acceptables après des intempéries. La nature et l’ampleur des phénomènes altèrent plus ou moins l’efficacité des interventions hivernales et, par conséquent, modulent les résultats qui peuvent être atteints.

    Les opérations d’entretien hivernal visent à : 

    • Assurer la sécurité des usagers 

    • Maintenir la fluidité de la circulation

    La sécurité concerne essentiellement la qualité de l’adhérence sous les semelles des piétons ou sous les pneus des véhicules. Un bon niveau de sécurité reste un juste compromis entre l’effort de la voirie, d’une part, et l’attitude préventive des usagers quant aux dangers qui surviennent (anticipation, analyse, adaptation du comportement), d’autre part.

    La fluidité est compromise par ce qui gêne l’avancement (forte épaisseur de neige, visibilité très réduite) et la réduction de la largeur des voies de circulations (andains ou bancs de neige réduisant la largeur). Les opérations d’entretien hivernal visent en premier lieu à maintenir, durant les phénomènes hivernaux, un certain niveau de sécurité, puis à rétablir la fluidité de la circulation.

    Afin d’utiliser avec efficience les ressources disponibles, l’entretien du réseau doit se faire selon différents niveaux de service et en concordance avec les éléments suivants :

    • La condition minimale en dessous de laquelle on ne souhaite pas descendre durant et après l’intempérie

    • La condition acceptable que l’on vise à rétablir après l’intempérie

    • Le délai pour revenir à la condition de circulation acceptable après l’intempérie.

    Ce délai est compté à partir de la fin du phénomène, lorsque l’intempérie prend fin de jour, et à partir du début du jour suivant, lorsqu’elle prend fin de nuit. Cela permet de tenir compte de l’effet du trafic sur le réseau routier.

    Il est à noter que certains facteurs rendent le maintien de la condition minimale et l’atteinte de la condition finale, dans les délais prescrits, difficiles, voire impossibles. Citons, par exemple, la concomitance de l’heure de pointe avec une forte intensité de chute de neige, une vague de froid intense, etc.

    Caractéristiques d'une route sécuritaire

    La municipalité définit sans s'y limiter, les principales caractéristiques d'une route sécuritaire en hiver:

    • Rue déneigée à fond (conforme au niveau de service)

    • Rue sablée et déglacée conformément à son niveau de service

    • Réseau uniforme (pas de discontinuité d'entretien)

    • Chaussée libre de toute ornière, nid de poule, etc

    • Adhérence complète assurée au moyen d'abrasifs ou de fondants aux intersections, sur une longueur de 60 mètres

    • Les triangles de visibilité dégagés à l'intersection de chacun des chemins

    • Rendre sécuritaires les côtes

    • Signalisation dégagée.

    Les effets recherchés de cette caractérisation sont les suivants :

    • Il n'existe aucune plaque de glace, accumulation de neige ou de bouillie neigeuse sur la route

    • L'usager de la route garde le contrôle de son véhicule dont la conduite est confortable

    • La distance de freinage est sécuritaire.

    Politique de viabilité hivernale

    La politique de viabilité hivernale, adoptée à la séance du conseil municipal du 9 octobre 2018, sert d'outil de référence pour les citoyens afin d'expliquer les différentes étapes du déneigement, tout en tenant compte des conditions météorologiques hivernales normales ainsi que de la fiabilité et la disponibilité des  ressources matérielles et humaines.

  • Régional-municipal-privé

    Catégories des chemins

    La Municipalité assure le service de déneigement du réseau routier, par catégories de routes et par juridictions, pour une longueur de 132 kilomètres répartis comme suit :

    Catégorie Classification Longueur totale Juridiction

    Routes régionales (en régie) contrat MTQ

    Prioritaire 20 km MTQ
    Chemins municipaux
    (en régie)
    Secondaire 68 km Municipalité
    Chemins privés et municipaux
    (en sous-traitance)
    Secondaire 10 km (privé selon entente)
    35 km (municipaux)
    Municipalité
    TOTAL
    132 km

    Actuellement, la Municipalité possède des équipements de déneigement et s'occupe d'entretenir l'équivalent de 70 kilomètres sur le territoire. Avec la reprise de 17 km de chemins dans le secteur de Vertmont-sur-le-Lac, nous augmentons le nombre de chemins à déneiger sur le territoire, soit 87 km ou une augmentation de prestation de service de 24 % de plus. La répartition du service de déneigement des chemins municipaux (excluant le réseau du MTQ) entre la municipalité et l'entreprise privée sera respectivement de 66 % et 34 %.

    L’entretien des chemins est effectué en fonction des priorités suivantes : 

    • routes régionales

    • chemins secondaires 

    • chemins locaux

    Les chemins à priorité élevée (forte densité de circulation) sont entretenus en premier, et reçoivent un niveau de service plus élevé.


    Chemins privés

    Certains chemins ne sont pas municipalisés et leur entretien estival et hivernal est à la charge du propriétaire du chemin ou des riverains.

    Afin de faciliter l'entretien des chemins privés, la municipalité a mis en place une procédure particulière. Si plus de 60 % des propriétaires riverains acceptent, la Municipalité prend en charge le déneigement et l'entretien estival du chemin et facture annuellement sur le compte de taxe des propriétaires les coûts du déneigement et de l'entretien estival.

    De plus, afin de permettre la mise aux normes de ces chemins et la prise en charge par la municipalité de leur entretien estival et hivernal, le conseil a adopté un règlement et une politique de municipalisation (règlement 04-507). Conditionnellement au dépôt d'une requête signée par 60 % et plus des propriétaires riverains, la municipalité prend en charge les travaux de mise aux normes selon les standards prédéfinis et assume 25 % ou 50 % du coût des travaux.

  • Réclamations

    Il peut arriver que des dommages soient causés à une haie, un abri ou à des bordures lors de l’exécution des travaux de déneigement des chemins, trottoirs et des bornes d’incendie.Dans ce cas, le citoyen doit contacter le Service des travaux publics et de l’hygiène du milieu au 418 848-2381, au plus tard le 1er mois de l’année courante.

    La Municipalité examinera la possibilité que les dommages soient réparés seulement si l’aménagement concerné (haie, abris, clôture, bordure ou muret) est situé à une distance réglementaire du chemin ou de la borne d’incendie selon la réglementation en vigueur.

  • Développement durable

    Afin de répondre aux attentes de son plan stratégique, la municipalité de Stoneham-etTewkesbury intègre le concept de développement durable dans le domaine de l’entretien hivernal.

    Ainsi, elle vise à réduire les quantités de sels de voirie dans l’environnement et à diminuer les gaz à effet de serre.

    Réduction du sel dans l’environnement

    Comme matériau fondant, la municipalité utilise le chlorure de sodium (sel). En 2001, les sels de voirie ont été ajoutés à la liste des produits toxiques inscrits dans la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE). De plus, les sels de voirie sont très dommageables pour nos infrastructures urbaines. Par contre, les alternatives aux chlorures sont limitées pour le moment par des contraintes économiques ou techniques. Il devient donc impératif d’utiliser ce produit toxique de façon diligente et responsable.

    Dans le but de réduire la quantité de sel dans l’environnement, la municipalité a formé ses gestionnaires afin qu’ils soient en mesure d’établir la juste quantité de sel à utiliser pour traiter les phénomènes hivernaux. De plus, tous les camions d’épandage sont munis de régulateur d’épandage. Un suivi des quantités est assuré par les contremaîtres et opérateurs.

    La municipalité est également attentive à protéger ses milieux fragiles (puits d’alimentation en eau potable, lacs, rivières et milieux humides) des effets nocifs du sel dans l’environnement.

    À cet effet, les chemins visés, selon le niveau de service numéro 3 visent à traiter avec un abrasif (sable) avec un minimum de sels, plusieurs chemins de la municipalité, soit 93 % de chemins blancs ou sur fond de neige durcie.

    L’usager devra alors adapter sa conduite selon les conditions de la chaussée. Afin d’alerter les usagers et d’assurer leur sécurité, des panneaux signalant l’entrée dans une zone restreinte d’abrasif et de sels seront installés.

    Diminution des gaz à effet de serre

    Le soufflage de la neige en rive partout où cela est possible permet de réduire l’émission de gaz à effet de serre générée par le transport de cette neige.